LES SCENARIOS POSSIBLES

   

Les pays qui ont prévu le risque de pandémie mettront certainement en oeuvre des mesures qui restreindront les voyages aussi bien à l'intérieur des pays qu'à l'extérieur.  Dans ce cas d'urgence la première cible concernera la population civile. 

 

    Les entreprises doivent s'organiser pour envisager jusqu'à un taux d'absentéisme de 50% au maximum de la pandémie, chaque personne touchée étant absente pour approximativement deux semaines .  Il faut prévoir également un taux d'absentéisme avant et après le pic de la pandémie. 

    En général une pandémie de grippe dure approximativement de 8 à 12 semaines. On notera que la pandémie envisagée peut se présenter sous plusieurs  formes avec des vagues successives suivies de périodes de répit. Il n'est pas exclu qu'une telle épidémie dure plusieurs mois. 

    Les absences peuvent avoir de nombreuses raisons : bien évidemment la maladie elle-même provoque des incapacités rendant impossible le déplacement et l'exercice d'une profession. Des personnes resteront chez elles afin d'éviter la maladie, en évitant par exemple, les transports en commun. Certains - volontaires - seront appelés à exercer des fonctions de solidarité (sécurité civile, Croix Rouge,...). Des militaires réservistes seront peut-être mobilisés. D'autres encore devront rester chez eux pour s'occuper d'enfants, de parents, ou de conjoints malades. Cette situation est d'autant plus probable que la fermeture des écoles est une des mesures envisagées par les Pouvoirs Publics. 

 

    Il se pourra que les approvisionnements soient interrompus en particulier si des restrictions sont mises à la circulation des avions. De façon similaire les prestataires auxquels les entreprises font appel seront également touchés ce qui peut affecter la maintenance des matériels et des installations. On assistera à une augmentation significative de demande de services de substitution (par exemple le trafic internet sera très probablement augmenté) tandis que des services considérés comme essentiels pour la vie économique du pays seront probablement en crise (les transports de personnes physique en général).

 

  • Il pourra être exigé qu'une partie de la population se soumette à des examens médicaux.    
  • Des personnes, des immeubles, des bâtiments, des bateaux, devront être isolés, mis en quarantaine ou désinfectés. Des interdictions seront faites à toute personne, animal ou matériel suspectés d'être infectés, d'aller et venir dans certaines zones. 
  • Des personnes suspectées d'être infectées seront certainement amenées à laisser leur place jusqu'à ce qu'un examen médical prouve qu'elles sont en bonne santé.
  • Les théâtres, cinéma, foires, champs de course, salle de concert, lieux de culte, et d'une manière générale tous les lieux où les gens sont habitués à se réunir  et s'assembler seront fermés. 
  • Les animaux infectés seront euthanasiés.

 

  • 02. Mise en place de mesures barrières de contrôle sanitaire et de circulation, y compris à l'intérieur du territoire national (métropole et outre-mer), visant à confiner le virus dans les zones atteintes et à protéger les zones indemnes.
  • 06. Mesures spécifiques de prise en charge des personnes contact (quarantaine à domicile et éventuellement traitement prophylactique par antineuraminidases).
  • 07. En cas de suspicion de cas humains, information immédiate de l'INVS, de la DGS, de la DHOS et du COGIC par la DDASS.
  • 08. Interruption d'activités collectives (transports en commun, rassemblements, enseignement et formation.) dans les zones touchées.
  • 05. Interruption ou suspension des liaisons aériennes, maritimes et terrestres à destination de l'étranger et des collectivités d'outre-mer (ou de la métropole si l'outre-mer est touché).

 

  • 01. Pendant la phase initiale de l'épidémie, interruption de certains moyens de transport collectif, notamment urbains, lieux potentiels de transmission du virus ; ensuite et sur court préavis, activation d'un service minimal au moins partiel pour assurer les besoins indispensables ; adaptation possible en fonction de la virulence de l'agent infectieux.
  • 02. Fermeture des crèches, établissements d'enseignement et de formation, internats, centres de vacances et de loisirs (mesure indispensable dont l'efficacité est démontrée pour limiter la contagion lors d'épidémies grippales).
  • 03. Suspension de tous les rassemblements de population : spectacles, rencontres sportives, foires et salons, etc.
  • 04. Restriction des visites et / ou contrôle de l'accès dans les établissements hospitaliers, maisons de retraite, centres d'accueil, établissements pénitentiaires, etc.
  • 05. Restriction des activités professionnelles, sociales, éducatives et associatives non essentielles.
  • 06. Protection en anneau autour des premiers cas ; mesures d'isolement ; prise en charge des personnes contact.
  • 08. Selon la situation, incitation ou restriction de mouvements de desserrement de la population urbaine et / ou de mouvements transrégionaux.
  • 09. Dès que le vaccin pandémique est disponible, mise en oeuvre du plan de vaccination.
  • 10. Rappel et application individuelle des principes d'hygiène standard (lavage des mains, etc.).
  • 11. Port de protections respiratoires par les personnels de santé et, si possible, par les autres personnes exposées ; port de masques chirurgicaux par les malades ; préconisation du port d'un écran en tissu par les personnes indemnes dans les espaces publics, à titre de précaution.
  • 12. Limitation des déplacements individuels aux seuls nécessaires, par appel au civisme.

 

    Il y a dans les hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser (Albert Camus)

    Dans "La Peste", Albert Camus a donné une sombre description d'une épidémie.