DEUX OU TROIS CHOSES QUE JE SAIS D'ELLE

   

  • Une pandémie de grippe se déclenche quand une nouvelle sous-classe de virus émerge qui n'a pas circulé  précédemment dans l'espèce humaine. Pour cette raison, le virus H5N1 est un candidat sérieux à être le facteur d'une pandémie (à condition qu'il mute dans une forme directement contagieuse entre êtres humains). Si cette adaptation se produit, le virus sera devenu un virus de la grippe humaine. Les pandémies de grippe sont causées par nouveaux virus de la grippe qui se sont adaptés aux êtres humains. 

  • Une pandémie se produit quand un nouveau virus de la grippe émerge et commence à s'étendre aussi facilement que la grippe normale par le simple fait de tousser ou d'éternuer. Comme le virus est nouveau, le système immunitaire humain n'aura aucune efficacité. Il est donc possible que les gens qui contracteront la nouvelle grippe auront des symptômes bien plus graves que ceux provoqués par une grippe ordinaire (qui rappelons-le, provoque plusieurs milliers de mort en France chaque année) 

  • Les experts en santé publique ont pu détecter et suivre depuis plus de huit années un nouveau virus de la grippe - le H5N1. Dix-huit cas d'infection humaine par le H5N1 ont été dénombrés à Hong-Kong depuis 1997 , causant 6 morts. Depuis mi 2003, ce virus a causé les plus grandes et plus sévères épidémies aviaires enregistrés. En décembre 2003, les infections de personnes exposées aux oiseaux malades ont été identifiées. Depuis lors, plus de 100 cas humains ont été confirmés en laboratoire dans quatre pays asiatiques (Cambodge, Indonésie, Thaïlande, et Viet Nam), et plus de la moitié de ces gens sont morts. La plupart des cas se sont produits chez des enfants ou de jeunes adultes précédemment en bonne santé. Heureusement le virus ne passe pas, aisément des oiseaux aux êtres humains.  Si le H5N1 évolue vers une forme contagieuse à l'intérieur de l'espèce humaine, comme la grippe, alors une pandémie est susceptible de commencer.   

  • Une fois qu'un virus contagieux émerge dans une région de la planète, sa diffusion mondiale est considérée comme inévitable. Etant donné l'usage massif des moyens de transports et le caractère mondial du transport aérien, le virus pourrait s'étendre très rapidement, et être présent sur tous les continents en moins de 3 mois.

  • Un pourcentage substantiel de la population mondiale exigera des soins médicaux. Peu de pays ont le personnel les installations et les lits d'hôpitaux pour traiter un nombre très important de malades.

  • au début d'une pandémie les  vaccins et les antiviraux sont inopérants et le restent pour beaucoup de temps jusqu'à ce que soient produits les traitements préventifs et curatifs afficaces (qui nécessitent que le virus soit exactement connu).

  • Historiquement, le nombre de morts dénombrés pendant une pandémie a beaucoup varié : Les taux de mortalité sont en grande partie déterminés par quatre facteurs : le nombre de personnes qui sont infectées, la virulence du virus, les caractéristiques et la vulnérabilité des populations concernées ainsi que l'efficacité des mesures préventives. Les prédictions exactes de mortalité ne peuvent être faites avant que le nouveau virus émerge et commence à s'étendre. Toutes les estimations du nombre de morts sont purement spéculatives. l'OMS a utilisé une évaluation relativement conservatrice - de 2 millions à 7,4 de millions de morts -. Cette évaluation est fondée sur la pandémie de 1957, pandémie que l'on peut estimer comme de faible intensité. Les évaluations fondées sur un virus plus virulent, comme celui de 1918 ont été faites, ces évaluations aboutissent à un nombre de morts bien plus important. On notera cependant, que la pandémie de 1918 a été considérée comme exceptionnelle.

 

  • Des taux élevés de maladie et un absentéisme important sont attendus, et ceux-ci contribueront à désordre social et économique. Les pandémies passées se sont déroulées en deux   et quelquefois trois vagues. De nombreuses régions de la planète (ou un pays dans dans sa totalité)  pourra être touchée en même temps. Le désordre social peut être encore plus grand quand l'absentéisme affaiblit des services essentiels, tel que les administrations de l'Etat (police, gendarmerie,...) les transports, et les communications. 

  • l'OMS a publié une série d'actions stratégiques recommandées pour répondre à la menace de  pandémie de grippe. Les actions sont conçues pour fournir des niveaux différents de défense qui reflètent la complexité d'une situation éminemment évolutive 

  • l'OMS travaille avec ministères de santé et plusieurs organisations de santé publique pour aider à la veille sanitaire et ainsi à contrôler la circulation du virus. La situation actuelle est considérée comme étant de niveau 3 :  un virus nouveau s'attaque aux êtres humains, il cause des infections, mais ne s'étend pas d'une personne à une autre facilement.

  • 7 septembre 1918, un soldat d'un camp d'entraînement militaire près de Boston se présente à l'infirmerie avec une forte fièvre.
  • Le 16 septembre 36 nouveaux cas apparaissent.
  • Le 23 septembre 12 604 cas sont recensés dans le camp qui comptait 45 000 soldats.
  • Presque 800 en sont morts
  • Ils avaient une couleur de peau bleuâtre et enduraient une horrible souffrance avant de succomber à la mort par étouffement. Beaucoup mourraient moins de 48 heures après l'apparition des symptômes.
  • La grippe dite "espagnole" fit plusieurs dizaines de millions de victimes : 40 % des morts de l'armée américaine en opération en Europe l'ont été du fait de cette grippe. La majorité des victimes étaient dans la tranche d'âge 15 ans-35 ans.  1/3 des infirmières américaines en sont mortes.

    Source Dossier Pour la Science n° 50 - décembre 2005

    Les différences entre le virus H5N1 (celui qui infeste les oiseaux actuellement) et le virus H1N1sont infimes (sur la protéine d'hémagglutinine il n'y a qu'un seul acide aminé de différence), quant à la protéine neuraminidase elle est identique.

     

     

      Edward Munch (1863-1944) : autoportrait après la grippe espagnole.

     

     

       

      La grippe humaine trouve toujours sa source dans la grippe aviaire

       

       

       

      Les mesures de quarantaine retardent l'arrivée de la maladie mais sont en général impuissante à l'éviter

       

       

       

      Les délais mis par une pandémie pour se répandre peuvent être extremement brefs (Il n'a fallu que trois semaines pour que la Grippe Espagnole se propage de l'Est des Etats-Unis à l'Ouest en 1918)

       

       

       

      Il y a eu tellement de décès en 1918 qu'à Paris on était obligé d'enterrer de nuit. Souvenez-vous, en 2003, la canicule a provoqué la mort de 15000 personnes en métropole. La Grippe Espagnole a provoqué plus de 400 000 décès en France.

       

       

       

       

      Le désordre économique sera grand, amplifié par des déplacements de population qui essaieront de fuir les foyers épidémiques